Maisons Pierre teste ses premiers pavillons Bepos, avec le CEA Ines

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Maisons Pierre)

Les maisons neuves à énergie positive commencent à sortir de terre. Elles restent expérimentales mais visent la production en série. Le constructeur Maisons Pierre vient d’en livrer deux, dans le cadre du programme test Comepos, coordonné par le CEA-Ines depuis 2013. Situés à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et Ozoir-la-Ferrière (Seine-et-Marne), ces pavillons modestes donnent un aperçu de la façon dont les constructeurs industriels interprètent les contraintes de la future réglementation thermique 2020 (RT 2020).

Le Bepos accessible

La première d’entre elles est la question des coûts : il faut rester dans le marché tout en respectant les normes de demain. Selon le dossier de presse de Maisons Pierre, le prix à l’achat des deux maisons en test n’a pas été défini, mais se situerait entre 115 000 et 140 000 euros, pour une surface comprise entre 85 et 100 m2. « Nous visons avant tout les primo-accédants », précise Alexandre Sion, responsable marketing de Maisons Pierre, qui explique que dans sa gamme actuelle, une maison de 85 m2 conventionnelle (RT 2012) est vendue 90 000 euros.

La version à énergie positive revient à ...