L’effacement a turbiné à plein régime pendant la vague de froid

Print Friendly, PDF & Email
(DR)

Lors de la vague de froid du 16 au 25 janvier 2017, l’effacement a été l’un des moyens prépondérants (avec les importations) pour éviter d’avoir recours aux solutions graduelles exceptionnelles (Alert Eco2mix incitant les usagers à réduire leur consommation, dispositif d’interruptibilité, baisses de tension, coupures localisées ou tournantes). Le mercredi 25 janvier, qui a été aussi la pire journée de tension hors-pointe, l’effacement a permis d’éviter 2 200 MW de pointe, soit près de l’équivalent de la consommation d’une ville comme Paris intra-muros. C’est aussi la quasi-totalité des capacités d’effacement dont disposait RTE, le gestionnaire du réseau de transport garant de l’équilibre offre/demande pour cet hiver, soit  2 500 MW. Des effacements qui ont été puisés sur le marché d’ajustement, les réserves, les services-systèmes, le Nebef (Notification d’échange de blocs d’effacement) et via le tout nouveau mécanisme de capacité.

Prévoyant...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.