La production éolienne a baissé en 2016 malgré la hausse du parc installé

Print Friendly, PDF & Email

Le gestionnaire de réseau RTE a présenté ce matin le bilan électrique français pour 2016, marqué notamment par une baisse des productions d’origine nucléaire (-7,9%) fuel (-13,1%) et charbon (-15,4 %), largement compensée par une forte hausse du gaz (+ 60,8%). La production renouvelable, elle, reste stable malgré un accroissement de la puissance installée.

(Source : RTE)

Le parc d’énergie renouvelable français a crû de 2 200 MW en 2016 (dont 1 345 MW d’éolien) pour autant la production est stable, voire légèrement en baisse : à 94,7 TWh contre 95,1 TWh en 2015. La principale raison à ce résultat, de prime abord intrigant, est que la météo de cette année n’a pas été très favorable à l’éolien dont la production annuelle est en retrait pour la première fois malgré l’augmentation sensible du parc installé. Le vent a permis de produire 20,7 TWh d’électricité en 2016, soit 1,8% de moins qu’en 2015 alors que sur le même temps, le parc installé s’est accru de 13% pour atteindre 11 670 MW à fin 2016.

« La ressource en vent s’est affaiblie, particulièrement sur la fin de l’année », a expliqué François Brottes, ...

président du directoire de RTE, à GreenUnivers, confirmant des informations déjà dévoilées par plusieurs cabinet d’études. « En revanche, l’éolien a permis ponctuellement d’augmenter l’autonomie énergétique de certaines régions, notamment pendant la vague de froid », a-t-il tempéré. Le record de production éolienne, datant du 20 novembre 2016 à 4 heures du matin, s’établit ainsi à 8 632 MWh.

Bon ensoleillement estival

Le parc solaire, lui, a bénéficié d’un bon ensoleillement durant les mois de juillet et août. L’électricité produite par la filière solaire a ainsi atteint un nouveau record, signale RTE : pour la première fois, la production solaire mensuelle a dépassé le cap de 1 TWh. Sur l’année, le parc installé a crû de 576 MW (+9,3%) pour atteindre 6772 MW installés. La production annuelle s’établit à 8,3 TWh, soit une hausse de 11,3%.

Les bioénergies enregistrent une hausse de leur parc installé de 12,6% à 1918 MW pour une production de 8,5 TWh (+ 6,3%). La mise en service de la centrale biomasse « Provence 4 » en Provence-Alpes-Côte d’Azur contribue majoritairement à cette augmentation grâce à 150 MW de capacité ajoutée.

  • Retrouver l’intégralité du bilan électrique 2016 ci-dessous, en PDF ici (PDF) ou en version interactive ici :