En Nouvelle Aquitaine, des centrales solaires citoyennes financées sans les banques

Print Friendly, PDF & Email
Capture d’écran du site internet Lumo

En Nouvelle Aquitaine, le Centre régional des énergies renouvelables (CRER) s’est associé avec la plateforme de financement participatif Lumo pour déployer des centrales solaires citoyennes sur le toit des bâtiments publics. 15 projets sont prévus, financés sans l’aide des banques et à coût zéro pour les collectivités.

Des centrales solaires citoyennes clé en main… et gratuites

Financer la centrale photovoltaïque de son village, l’idée est séduisante, tant pour les citoyens que pour leurs élus, mais pas toujours simple à mettre en pratique, en particulier quand les communes manquent des moyens techniques et financiers nécessaires. Mathieu Mansouri, directeur adjoint du CRER, parle en connaissance de cause. L’association qu’il dirige est spécialisée depuis 2001 dans l’accompagnement technique des projets d’énergies renouvelables auprès des collectivités, et il n’est pas rare de passer plusieurs années sur un projet solaire avant qu’il ne se concrétise. « Devant ce délai peu satisfaisant, nous avons travaillé à des alternatives plus rapides et moins contraignantes pour les collectivités ». La solution, baptisée Démosol, est née fin 2015 avec une proposition inédite pour les communes : des centrales solaires citoyennes clé en main… et gratuites. Cette filiale à 100% du CRER a été dotée de 280 000€ de moyens à sa naissance (issus du budget du CRER, alimenté par la Région et l’Ademe) pour lancer les premiers projets.

DémoSol pilote tout de A à Z

Concrètement, DémoSol pilote les projets de A à Z – études de faisabilité, ingénierie, financement, installation et maintenance. Pour les élus, la contrainte se limite à une convention d’occupation de toiture signée pour 25 ans. A l’issue de cette période, ils pourront demander le démantèlement de la toiture ou la racheter pour 1€ symbolique.

(Crédit : DemoSol)

Pour chaque installation, DémoSol avance l’investissement nécessaire. Les citoyens sont invités à souscrire une obligation seulement au moment où le chantier d’installation débute. C’est Lumo qui gère ce dernier aspect, en vertu d’un accord-cadre passé avec DémoSol sur 15 projets de toitures. Trois projets ont déjà été réalisés, 6 sont en cours de souscription sur Lumo et 6 autres en développement. En moyenne, le financement citoyen atteint 70% de la somme totale, DémoSol porte le solde. Pas de banque dans la boucle et une trésorerie indemne pour la commune.

Objectif : changer d’envergure

Les citoyens, qui peuvent prêter entre 25 et 750€, sont remboursés sur 15 ans, à un taux annuel amorti de 2,5%. De son côté, DémoSol empoche les tarifs d’achat sur 20 ans. Les bénéfices engendrés lui permettront d’avancer le financement d’autres centrales. Pour l’instant, DémoSol se limite à des petites installations de 9 kW pour bénéficier des meilleurs tarifs d’achat. Mais l’idée est de « changer d’envergure tout en gardant l’esprit de départ, assure Mathieu Mansouri. Nous aimerions financer des plus gros projets, pour cela l’emprunt bancaire deviendra inévitable. Par ailleurs, nous envisageons d’accueillir de nouveaux actionnaires – citoyens, collectivités, entreprises – qui seraient regroupés dans des collèges pour garantir un poids équitable des uns et des autres ». A bon entendeur…

cheque-cadeauCet article est en accès gratuit !
Si vous n’êtes pas abonné(e), découvrez nos offres et accédez à l’ensemble de notre contenu…