EDF emet son quatrième green bond, version samouraï

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris

L’énergéticien français vient de lever 137 Mds¥, soit environ 1,1 Md€ via l’émission d’obligations dites Samouraï (obligations émises en yen par des groupes non japonais). Des quatre tranches, deux sont estampillées green et représentent 26 Mds¥, soit 212 M€.

La première tranche, de 19,6 Mds¥, a une maturité de 12 ans avec un coupon fixe de 1,278%. La deuxième, pour 6,4 Mds¥, a une maturité de 15 ans avec un coupon fixe de 1,469%.

Une source de financement importante

C’est la quatrième obligation verte lancée par l’énergéticien, ce qui en fait très probablement le premier émetteur corporate de green bonds. En un peu plus de trois ans, le groupe a effet levé 5,47 Mds€ par ce biais, dans trois monnaies différentes.

Sa première obligation, en novembre 2013, lui a permis de collecter 1,4 Md€ (maturité de 7,5 ans, à 2,25 %), la deuxième, émise en dollars, représentait 1,1 Md€ (maturité 10 ans à 3,625%). La troisième date d’il y a seulement trois mois, EDF a alors levé 1,75 Md€ (maturité 10 ans, à 1%).

Le marché mondial des green bonds enregistrait quelque 170 Mds$ d’encours à fin 2016 (dont 81 Mds$ emis en 2016), selon la Climate Bonds initiative. Encore petit mais très porteur, le marché implique désormais 400 émetteurs différents issus d’une trentaine de pays et presque autant de monnaies.