Bâtiment durable : comment motiver les petites communes ? [Etude]

Print Friendly, PDF & Email
L’église Saint Sébastien, Villedieu-sur-Indre (DR)

Les collectivités locales et la transition énergétique, cela fait deux. « Sur le terrain, il ne se passe pas grand-chose, alors que la réglementation est devenue plus favorable », constate Anne Valachs, directrice générale du Syndicat des entreprises du génie électrique et climatique (Serce). En association avec d’autres représentants des industriels et professionnels de l’électricité (FFIE, Gimelec et Gesec), le Serce a voulu cerner les raisons de l’attentisme des élus.

Quatre raisons pour ne rien faire

Une étude (synthèse ci-dessous) a été commandée au cabinet Coda Stratégies qui a interrogé 70 collectivités, en majorité des communes entre 10 000 et 30 000 habitants. Quatre motifs ont été identifiés : les finances (pas toujours au beau fixe), l’absence de ...

Article précédentBiométhane liquéfié porté : Naskeo ouvre le bal
Article suivantNextProtein lève 1,3 M€ pour ses protéines d’insectes

1 COMMENT

  1. Cette situation et ces 4 motifs se confirment sur le marché du négoce et toute la filière de la bio-construction d’une façon édifiante. Notre blog Domoclick.com vient de mener une petite enquête nationale ( à paraître fin janvier) auprès des gérants de point de vente d’éco matériaux . Tous sont unanimes; à la question ouverte , Qu’est ce que vous souhaiteriez voir changer en 2017 sur votre marché, tous répondent ; La volonté des Collectivités locales d’adopter les matériaux éco-responsables dans la rénovation des crèches, écoles, maisons de retraite, les bibliothèques et salles des fêtes. Tous dénoncent le raisonnement des bas-couts à l’achat au détriment de la qualité, la santé et des bienfaits de l’économie circulaire locale. La RT2012 s’est pourtant appliqué aux bâtiments publics avant le résidentiel !!!

Comments are closed.