2016, année record pour l’éolien français avec 1,5 GW raccordés

Print Friendly, PDF & Email

Si le vent a moins soufflé en 2016, les installations éoliennes ont, elles, connu une croissance record en France selon le bilan publié ce 12 janvier par France Energie Eolienne (FEE) : les capacités raccordées ont bondi de près de 45% par rapport à 2015 avec 1 560,5 MW, soit 102 parcs composés de 686 turbines. Après la reprise amorcée en 2014 et confortée l’année suivante, 2016 marque donc « une dynamique sans précédent » selon le communiqué de l’organisation professionnelle. En cumulé, la France comptait 12 065,3 MW d’éolien terrestre au 31 décembre 2016, l’éolien en mer restant à zéro.

(Source : France Energie Eolienne)

En ligne avec l’objectif 2018

« Ce résultat ...

s’explique par la relative stabilité du cadre réglementaire, depuis le Grenelle 2, par l’application effective de la loi Brottes et par la visibilité donnée aux acteurs de la filière grâce au mécanisme de soutien en place depuis 2014″, indique FEE qui souligne que cette forte progression du rythme d’installation a été « rendue possible par une volonté politique forte traduite par la loi pour la transition énergétique et la croissance verte (LTECV) ».

Avec ce rythme, le développement de la filière éolienne est en ligne avec la trajectoire pour atteindre l’objectif de 15 GW à l’horizon 2018. En revanche, FEE précise que pour atteindre 26 GW en 2023, soit la fourchette haute fixée dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (la fourchette basse étant elle fixée à 21,3 GW), la cadence devrait encore accélérer et passer à 2 GW installés par an à partir de 2017.

Les Hauts-de-France en tête

Alors que la filière éolienne passe plus vite que prévu au complément de rémunération, les acteurs demandent surtout de la visibilité sur le moyen terme, à l’instar de la filière solaire qui a devant elle 3 GW d’appels d’offres sur trois ans.

La répartition reste inégale sur le territoire : les Hauts-de-France, dont le nouveau président Xavier Bertrand n’est pas favorable à l’éolien, ont installé 434,4 MW en 2016, loin devant le Grand Est (333,7 MW) et Bourgogne-Franche-Comté (142,85 MW).

Vestas garde sa couronne

Côté turbiniers, Vestas arrive une nouvelle fois en tête et accroît ses performances avec une part de marché de 35,9% en 2016 (contre 30 % en 2015). Le turbinier danois précède les allemands Enercon (30,6% du marché) et Senvion (13,4%). Les trois premiers s’arrogent ainsi 80% du marché, au détriment de Senvion dont la part de marché régresse (15% en 2015, 13,4% en 2016), tout comme celle de Siemens et GE. En cumulé, le danois est également leader (26% du marché), comme l’année dernière, devant Enercon et Senvion.