La « très grosse impulsion » d’Engie pour conquérir la ville de demain

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Isabelle Kocher et Olivier Biancarelli devant une maquette en 3D réalisée par Siradel
(Crédit : Anne-Claire Poirier)

Réduire Engie à sa fonction d’ « énergéticien » paraît bien étriqué après la présentation, ce mercredi, d’un plan de conquête de la ville de demain par Isabelle Kocher, sa directrice générale. Devant la presse, elle a détaillé la « très grosse impulsion » du groupe pour développer une offre BtoT intégrée (T pour territoires). Face à la concurrence féroce, elle vante ses « troupes au sol ». On dirait bien une guerre…

Les villes comme terrain de jeu

Engie avait convié la presse à découvrir une facette de ses activités assez peu connue. Par exemple, saviez-vous que le groupe détient 70% du marché de la vidéo-surveillance en France (avec 600 villes équipées) ? Monitore 1 million de points lumineux pour le compte de collectivités ? S’intéresse aux smart parkings et à la régulation du trafic routier ? Chacune de ces activités fait...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.