Bill Gates et ses amis vont investir 1 Md$ dans les énergies vertes

Print Friendly, PDF & Email
Bill Gates (Twitter)

Un groupe d’investisseurs privés mené par Bill Gates a fondé lundi un nouveau fonds d’investissement, Breakthrough Energy Ventures (BEV), doté de 1 Md$ (940 M€) pour financer les nouvelles technologies du secteur énergétique.

« Notre objectif est de créer les entreprises qui offriront au monde la nouvelle génération d’énergies sûres, peu chères, et non-émettrices de CO2 »,  annonce d’entrée Bill Gates. Le fondateur de Microsoft a lancé cette initiative en décembre 2015, [am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’]en parallèle de la Cop21 à Paris. Depuis, celui qui est redevenu en 2015 l’homme le plus riche du monde, a multiplié les actions et s’est entouré d’autres milliardaires (le français Xavier Niel mais aussi Jeff Bezos d’Amazon, Richard Branson de Virgin ou encore Jack Ma d’Alibaba) pour donner du poids à son projet. Les champs des investissements ont également été détaillés à l’occasion du lancement de BEV.

« Landscape of Innovation »

Breakthrough Energy Ventures financera des projets de la R&D jusqu’à des stages avancés de commercialisation menées par des entreprises innovantes dans les secteurs suivants : génération et stockage d’électricité, transports, usages industriels, agriculture et efficacité des systèmes énergétiques. Concernant les deux premiers, BEV se focalisera sur les technologies ayant vocation à faire chuter drastiquement les coûts de l’éolien, du photovoltaïque (« Ultra-Low-Cost Wind/Solar Power »), des centrales thermiques, des  systèmes de stockage et de transport (réseaux), et de rendre accessibles les énergies de la mer (« Low-Cost Ocean Energy »). A noter qu’aucune technologie n’est vraiment écartée puisque la géothermie, le nucléaire (technologies de fission et de fusion) ainsi que la capture et le stockage de CO2, pourront également prétendre à financement…

Les domaines d’investissement sont également larges dans le secteur des transports : des batteries pour véhicules électriques au kérosène pour avions en passant par les biocarburants. Le bâtiment fait l’objet d’un volet à part entière concentré sur l’efficacité énergétique (isolation, éclairage), l’optimisation et la gestion de la demande d’énergie (« Next-Generation Building Management »). Enfin, les technologies liées à l’agriculture devront réduire les émissions élevées de gaz à effet de serre du secteur ; et celles liées aux usages industriels seront dédiés à l’optimisation et à la réduction de l’empreinte carbone des procédés de production (voir ci-dessous).

20 ans

Breakthrough Energy Ventures aura une durée de vie de 20 ans ce qui, selon ses 21 membres, sera suffisant pour « assurer le succès commercial sur le long terme ». Si cette initiative vise à contribuer aux efforts initiés par les pouvoirs publics en faveur de la transition énergétique, elle n’est pas pour autant philanthropique. Bill Gates estime que le marché global de l’énergie, évalué à 6 000 Mds$, devrait croître d’un tiers d’ici 2040 grâce notamment à des marchés en pleine croissance (Afrique sub-saharienne, Asie du sud) qui auront besoin de technologies plus adaptatées.

  • Consulter le « Landscape of Innovation » du fonds BEV ci-dessous (ou ici en PDF)

[/restrict-content]