Pionnier de l’éolien en mer, Nass&Wind revient sur terre

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec Peter Nass, cofondateur de Nass&Wind –

Peter Nass
Peter Nass

Nass&Wind, société lorientaise fondée en 2001 par Nathalie Le Meur et Peter Nass, a réorienté sa stratégie et réduit ses ambitions dans l’éolien en mer, où elle n’intervient plus désormais que comme prestataire de services. Sur terre, elle renoue avec ses premières amours : bois-énergie, photovoltaïque et éolien. Le point sur ses projets avec Peter Nass, qui pilote aujourd’hui une équipe de 25 collaborateurs.

GreenUnivers : Alors que se structure bon an mal an une filière industrielle française dédiée à l’éolien en mer, on se souvient que Nass&Wind a été pionnier dans ce secteur en portant dès 2009 le projet de parc offshore posé de Saint-Nazaire, ou encore en montant, en 2008, le consortium Winacelles avec Vergnet et DCNS pour le développement d’un concept d’éolien flottant. Quelle est votre position aujourd’hui ?

Peter Nass : Nass&Wind s’est toujours vu comme un exploitant et un producteur d’énergies renouvelables. Après l’éolien terrestre, nous avons cru en l’éolien offshore mais la mise en place d’une politique d’appel d’offres par l’État nous a coupé dans notre élan. En 2012, nous avons cédé notre projet de Saint-Nazaire à EDF EN et avons intégré le consortium mené par Eolien Maritime France (EMF) dans un rôle d’assistance à maîtrise d’ouvrage jusqu’à ce que le dossier AODPM (autorisation d’occupation du domaine public maritime) ait abouti positivement.

Aujourd’hui nous ne sommes