Engie New Ventures mise sur les services domestiques et la gestion de réseaux

Print Friendly, PDF & Email

servyzLe fonds corporate d’Engie met les bouchées doubles et vient d’investir dans deux start-up nord-américaines, en BtoC et BtoB. La première, Serviz, est centrée sur les services domestiques aux particuliers et est basée à Los Angeles. Elle signale la volonté d’Engie, comme celle de tous les grands énergéticiens, de renforcer la relation avec les clients et d’être plus présent à l’intérieur des foyers.

La seconde opération concerne Opus One Solutions, un éditeur canadien de logiciels, tourné vers les réseaux et micro-réseaux électriques. Il propose un système d’exploitation ad hoc, baptisé GridOS. Engie y réalise un d’investissement qualifié de stratégique.

Toutes les réparations en quelques clics

Coté Serviz, Engie New Ventures mise sur une plate-forme internet de services et réparations à domicile, du nettoyage de tapis au débouchage de gouttière en passant par l’installation d’une nouvelle chaudière – 300 services sont proposés en tout. Originalité de Serviz : ...

le site s’engage à fournir la prestation la moins chère de la ville et à rembourser la différence si ce n’est pas le cas.  Autre point fort : le client n’a qu’un point d’entrée, sur internet ou par téléphone, pour la recherche, la réservation et le paiement.

Créée en 2012 sous le nom de Clublocal, Serviz annonce avoir constitué un réseau de 40 000 artisans aux Etats-Unis, opérant sur sept villes. « L’alliance du savoir-faire d’Engie en matière de services liés aux bâtiments et à l’énergie et de la simplicité et de l’adaptabilité de la plate-forme à la demande de Serviz ouvrira tout un éventail d’opportunités de services innovants », promet le communiqué d’Engie.

Ce troisième tour de table de la start-up atteint 9,7 M$ (8,7 M€). Serviz avait déjà levé 7,5 M$ lors d’une première collecte puis 12,5 M$ en 2014.

Mieux gérer l’électricité décentralisée

Le deuxième deal est tourné vers l’énergie électrique distribuée et décentralisée. La start-up investie, installée à Richmond Hill dans l’Ontario, a mis au point des algorithmes qui, selon le communiqué d’Engie, « intègrent des ressources distribuées en temps réel, ainsi que des capteurs, des compteurs et des analyses, offrant aux opérateurs de réseaux une estimation en temps réel ainsi qu’une multitude d’applications ». Parmi lesquelles un système de gestion des sources d’énergies décentralisées et un système d’exploitation des micro-réseaux. Selon son site internet, Opus One Solutions permet aux utilities de mieux articuler production, consommation et stockage sur les réseaux.

Engie New Ventures a investi dans deux sociétés cette année : StreetLight Data et son application StreetLight InSight, qui analyse les comportements dans le monde du transport, et kWh Analytics, en septembre, orientée sur la gestion des risques dans l’énergie solaire. Le fonds a pris des participations dans 13 start-up depuis sa création en 2014.