Les projets d’appels d’offres biométhane soulèvent peu d’enthousiasme

Print Friendly, PDF & Email

Biogasanlage im Rapsfeld« L’enfer est pavé de bonnes intentions », formule Cédric de Saint Jouan pour qualifier les appels d’offres biométhane prévus par le ministère de l’Environnement et dont la possibilité est désormais confirmée à l’article 5 du nouveau projet de loi Energies renouvelables (consultable ci-dessous). Le cofondateur du développeur et producteur Vol-V et président du think tank France Biométhane considère que c’est le pire que l’on puisse faire pour accélérer la filière biométhane, alors que c’est l’objectif même annoncé par le gouvernement.

Un projet contre-productif ?

Selon Cédric de Saint Jouan, l’un des principaux points de blocage des projets biogaz et biogaz épuré réside dans la prudence des financeurs. Or la procédure d’appels d’offres réduit ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.