En Allemagne, les appels d’offres éoliens débuteront en mai 2017

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Anne-Claire Poirier)
(Crédit : Anne-Claire Poirier)

Pendant que l’éolien français navigue à vue pour cause de différend entre Paris et Bruxelles, la filière allemande se prépare – non sans contrariété – à vivre ses premiers appels d’offres. Le calendrier, les puissances et les niveaux de prix sont désormais fixés.

2800 MW/an

Le premier appel d’offres pour l’éolien terrestre devrait être lancé le 1er mai 2017 pour allouer 800 MW, selon les documents du ministère de l’Économie et de l’Énergie. Trois sessions seront organisées dans l’année afin de respecter le « corridor » de 2800 MW/an, prévu par la dernière réforme de soutien aux EnR (EEG 2016). En 2018, quatre sessions seront prévues, puis trois en 2019.

70€/MWh

Les appels d’offres concerneront la majeure partie des projets éoliens puisque le seuil est fixé à 750 kW et/ou 125 MWh/an. Les projets citoyens en sont exemptés pour l’instant, de même que ...

les projets qui auront obtenu leurs permis de construire avant le 1er janvier 2017 (pour une entrée en service avant le 1er janvier 2019). Les candidats à l’appel d’offres devront présenter un dossier avec un prix cible maximum de 70€/MWh, selon le régime marché + prime. Ce référentiel sera cependant modulé – entre 70 et 150% – en fonction du territoire, du régime de vent, etc.

Les candidats devront s’acquitter d’un règlement de 522€ par projet ainsi qu’une provision de 30€/kW installé. Les projets devront être réalisés entre 24 et 30 mois suivant la publication des résultats, sous peine de pénalités.

A partir de 2018, le gouvernement allemand envisage de lancer un appel d’offres à neutralité technologique afin de comparer les résultats avec les compétitions organisées par filières. La Commission européenne souhaite la mise en place rapide de ces appels d’offres où toutes les technologies sont mise en concurrence. La France s’y oppose formellement, pour l’instant.