Effacement : diffus rime avec confus, pour l’instant

Print Friendly, PDF & Email

effacement1Evaluer les bénéfices réels de l’effacement diffus semble une tâche des plus ardues. « Il n’y a aucune raison pour que la suppression de consommation opérée par un tiers en fonction des besoins du système électrique se traduise automatiquement par des économies d’énergie », affirme Fabien Choné. Intervenant aujourd’hui lors du débat BIP-Enerpresse sur le pilotage des usages électriques résidentiels, le directeur général délégué du fournisseur d’électricité Direct Energie (également opérateur d’effacement) situe à 70% le taux de report de consommation sur une durée analysable, en l’occurrence huit heures après l’effacement. Sur plusieurs jours, le taux peut être quasi-total. Pour l’eau chaude sanitaire, il l’est à coup sûr. Bref : l’effacement diffus, c’est sans doute bon pour le réseau. Pour les économies d’énergie, rien n’est moins sûr.

J’efface, mais je compense

Fabien Choné  s’appuie sur les résultats de l’expérimentation Modelec menée par Direct Energie auprès de 500 foyers. Lancé en 2013, le programme a été ...

Article précédentStockage : 453 MW de projets recensés en Grande-Bretagne
Article suivantAutoconsommation : les subventions allemandes victimes de leur succès

1 COMMENT

  1. Le demonstrateur de smart grid Greenlys réalisé sur les villes de Grenoble et Lyon a chiiffré tous les mécanismes d’effacement et en particulier sur le chauffage électrique. Lorsqu’on réalise un effacement à confort garanti ( moins de 1°c de baisse de température intérieure pendant l’effacement) avec report, l’économie générée est de 5% de l’effacement. ala fin de l’année cela reprsente pour un logement 0,3% de la conso.. si l’effacement est non pas avec report mais avec anticipation, il ya alors surconsommation du meme montant.
    Conclusion : pour qu’il ya ait économies d’énergie, il faut qu’il y ait inconfort.

Comments are closed.