Du renfort pour le fonds SPI de Bpifrance

Print Friendly, PDF & Email

BEILe fonds de relance industrielle SPI (Sociétés de projets industriels) de Bpifrance a désormais un petit frère, grâce à la Banque européenne d’investissement. Le tout nouveau véhicule SPI-BEI est doté de 100 M€ fournis par l’institution basée au Luxembourg, un montant qui vient s’ajouter aux 700 M€ dont est équipé le fonds SPI depuis le printemps, après avoir commencé à 425 M€ l’année dernière.

Encourager les européens à venir en France

L’idée est de renforcer la capacité d’intervention en fonds propres dans l’industrie hexagonale, selon le principe que rappelle Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, dans un communiqué : il consiste à « accompagner les entreprises innovantes devant accélérer l’industrialisation de nouvelles activités industrielles. L’accord permet au fonds SPI d’élargir aux entreprises industrielles européennes la possibilité de co-investir en France dans l’industrie du futur. »

L’opération[am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’] est rendue possible par la garantie du budget européen déployée dans le cadre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) du Plan d’investissement pour l’Europe appelé également Plan Juncker. Selon la BEI, les projets financés par le FEIS peuvent être risqués, l’objectif étant de soutenir des secteurs prioritaires pour l’économie européenne.

L’enveloppe prêts renouvelée pour deux ans

Le fonds SPI tout court et SPI-BEI sont et seront gérés par Bpifrance et visent une vingtaine d’investissements en France. L’initiative devrait susciter  près de 2 Mds€ d’investissements en actifs industriels et la création de 4000 emplois, espère la BEI.

Bpifrance consolide aussi ses poches côté financements en prêts, à la suite du renouvellement pour deux ans d’un accord (dit accord InnovFin SMEG) avec le Fonds européen d’investissement. Cette enveloppe de 420 M€ est prévue pour compléter les prêts que décrochent les entreprises innovantes et même en doubler le montant obtenu auprès des financeurs de marché. Elle est composée du Prêt Innovation, tourné vers l’arrivée sur le marché des innovations industrielles (prêt jusqu’à 5 M€), doté de 320 M€. Et en amont, du Prêt Amorçage Investissement (emprunt possible de 1,5 M€) qui atteint lui 100 M€.

Pour l’instant, cinq investissements ont été réalisés par le fonds SPI, pour 160 M€ : Cnim, AFM Téléthon,  l’usine de production de pâte à papier de Voreppe, Carbiolice et depuis juin Evertree.
[/restrict-content]