Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 16 septembre

Levisys a inauguré, le 15 septembre, son usine de fabrication de volants d’inertie pour le stockage de l’énergie, sur le Parc technologique de l’Aube à Troyes. Un projet développé dans le cadre d’un partenariat public-privé qui représente un investissement de 14,5 M€.

Vattenfall a remporté un appel d’offres pour développer deux parcs éoliens en mer (350 MW au total) dans une zone proche des côtes danoises. Le groupe suédois a décroché le marché en proposant un prix particulièrement compétitif de 64€/MWh.

Dalkia se développe aux Etats-Unis : la filiale d’EDF rachète Groom Energy Solutions, spécialisée dans le conseil, l’assistance à la maîtrise d’ouvrage et la réalisation de travaux d’efficacité énergétique, qui a réalisé 43,8 M$ (39,2 M€) de chiffre d’affaires en 2015. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

Jeudi 15 septembre

Areva a confirmé la vente de sa participation de 50% dans Adwen à son partenaire Gamesa pour 60 M€. Les engagements pris au titre des appels d’offres dans l’éolien offshore français « resteront portés par Adwen », précise le groupe. L’opération est soumise au feu vert de l’autorité de la concurrence allemande, Gamesa était en cours de rapprochement avec Siemens.

Valorem a finalisé la réorganisation de son capital, annoncée en juillet dernier et marquée par le départ d’Omnes Capital, remplacé par 3i infrastructure. Une opération financière de 74 M€.

Zipcar (groupe Avis) lance son service d’autopartage en Belgique, qui devient son 7e pays européen.

Mercredi 14 septembre

Engie Axima, filiale de génie climatique de l’énergéticien, lance un appel à projets avec Rennes Métropole et la technopole Rennes Atalante, dédié au numérique dans le bâtiment, notamment la collecte et l’échange de données. Clos le 30 septembre,  il récompensera  ses cinq lauréats par de l’accompagnement stratégique, commercial et immobilier.

Le fabricant de portes et fenêtres Tryba inaugure une toiture photovoltaïque de 1 500 mètres carrés sur son usine de Gundershoffen (Bas-Rhin). La production sera autoconsommée à 95%. Développée par la filiale Tryba Energy (30 MW de projets installés), la centrale de  186 kW doit fournir 5% de la consommation du site, soit 175 MWh/an.

L’Agence française de développement  (AFD) va financer 33 M€ de travaux au Kenya pour installer 9,6 MW solaires et 0,6 MW éolien. Ces centrales vont compléter la production des générateurs diesel sur les sites reculés et réduire le coût de production de 20% selon l’AFD.

Mardi 13 septembre

L’installateur de toitures solaires américain SolarCity, en cours de rachat par Tesla, vient de lever 305 M$ auprès du fonds Quantum Strategic Partners pour financer ses projets.

L’énergéticien allemand RWE prépare l’introduction en Bourse d’Innogy, sa filiale dédiée aux énergies renouvelables. L’opération est prévue pour mi-octobre. 10% d’actions nouvelles devraient être émises et RWE placera également une partie de ses actions en portefeuille.

L’Alliance Renault-Nissan a vendu en août son 350 000ème véhicule électrique depuis la commercialisation de la Nissan Leaf en décembre 2010. Cette dernière est le modèle électrique le plus vendu dans le monde avec plus de 230.000 unités commercialisées.

Lundi 12 septembre

Iberdrola vient de placer un 3eme green bond, d’un montant de 700 M€. Il permettra de refinancer des parcs éoliens terrestres détenus par le groupe espagnol au Royaume-Uni.

Frédéric Conchy, fondateur et président du spécialiste des trackers Exosun, s’installe à San Francisco, en Californie, afin d’accélérer le développement de la société sur les marchés américain et mexicain, tous deux en forte croissance. Le siège de l’entreprise reste à Bordeaux.

Introduit aujourd’hui à la bourse de Francfort, Uniper est valorisé 3,7 Mds€. E.ON conserve 46,6% du capital de cette société qui regroupe ses centrales charbon, gaz, hydro et les activités de négoce, dont l’agrégation pour les producteurs d’énergies renouvelables.

Vergnet a mis en place une ligne de financement en fonds propres avec Kepler Cheuvreux, qui s’engage à souscrire à un maximum de 3 100 000 actions sur deux ans. Ce qui représente environ 4,5 M€ au cours actuel. Objectif : couvrir les besoins en fond de roulement.