Enerplan satisfait de l’appel d’offres CRE4, avec quelques bémols

Print Friendly, PDF & Email
Centrale solaire photovoltaïque au sol de Porette de Nérone en Corse. (Crédit : Compagnie du Vent)
Centrale solaire photovoltaïque au sol de Porette de Nérone en Corse. (Crédit : Compagnie du Vent)

L’appel d’offres solaire dit CRE4 et son cahier des charges rendus publics hier 24 août sont plutôt bien, voire très bien reçus par les professionnels du solaire, si l’on en croit en tout cas la réaction d’un de leurs représentants, Richard Loyen, délégué général du syndicat Enerplan. « Le brouillard dans lequel nous évoluons depuis longtemps s’est enfin dissipé. Nous avons du volume, de la visibilité et des règles claires : c’est du jamais vu dans notre secteur », se réjouit-il. Avec un regret quand même : l’appel d’offres ne s’étend pas sur six ans et 6 GW comme l’avait laissé espérer Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, le 28 juin dernier.

Un marché de plusieurs milliards d’euros

Reste qu’exprimés en monnaie sonnante et trébuchante, ces 3 GW triennaux sont évalués par Richard Loyen à un marché ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.