TravelerCar et PSA, une affaire qui roule

Print Friendly, PDF & Email
La plateforme web de Traveler Car. (Crédit : Traveler Car)
La plateforme web de TravelerCar (Crédit : Traveler Car)

La jeune société, qui propose aux particuliers de louer leurs véhicules stationnés dans les gares, aéroports ou ports pendant leurs déplacements, accueille à son capital le constructeur automobile PSA. Une nouvelle étape importante dans le développement de cette entreprise d’une quarantaine de salariés, après les deux levées de fonds de 2014 et de mars dernier et le rachat de Carnomise en 2015. Outre son activité principale, elle commercialise aussi  les places désertes, par exemple sur les parkings d’hôtels, avec une économie de 50% par rapports aux tarifs dans les parcs opérés par des professionnels.

Développement à l’international

Après ...

le fonds Maif Avenir, la start-up fondée en 2014 s’entoure donc d’un autre acteur important du paysage français, mais qui, comme l’assureur, intervient en minoritaire pour un montant non dévoilé. « Ce n’est pas un rachat, les fondateurs continuent de détenir la plus grande partie du capital », insiste Ahmed Mhiri, fondateur et PDG.

Si cette entrée représente un apport financier, c’est aussi pour la petite société un gage de confiance et une « occasion de pouvoir développer de nouvelles offres, malines, pertinentes et dans l’air du temps », ajoute le PDG. « Un soutien comme PSA, c’est une porte d’entrée vers de nouveaux partenariats stratégiques », poursuit le dirigeant, aussi bien en France qu’à l’international, ce qui constitue la prochaine étape du développement de TravelerCar.

« Nous sommes présents dans 6 pays (France, Allemagne, Belgique, Suisse, Espagne et Pays-Bas), PSA dans 160. Nous espérons pouvoir poursuivre notre expansion au niveau mondial », indique Ahmed Mhiri, tout en précisant qu’il n’y a pas encore de nouveaux pays ciblés en particulier. La notoriété grandissante auprès des utilisateurs « aussi bien auprès de nos clients que de ceux de PSA » va aussi permettre de toucher un nouveau type d’utilisateurs selon les mots de son président. Il espère donc voir de nombreuses portes s’ouvrir, et n’en oublie pas « l’opportunité d’apprendre et d’avancer aux côtés d’un grand groupe ».

Avant TravelerCar, PSA a déjà pris une participation dans la société d’autopartage Koolicar en avril dernier. Il avait aussi investi dans le covoitureur Wedrive en octobre 2014, mais la jeune pousse a fait faillite quelques mois plus tard