Le compte CO2 co-finance l’achat de pompes à chaleur, taux d’intérêt négatif à la clé

Print Friendly, PDF & Email

pompe-a-chaleur-chatTransformer les économies de CO2 en monnaie pour acheter des biens et services, c’était la vision utopique du compte épargne CO2, créé en 2013 par la start-up bretonne 450 et parrainé à l’époque par Michel Rocard, entre autres. L’initiative de la société de Plougonvelin (Finistère) vient de trouver une application des plus concrètes.

Le fabricant de pompes à chaleur Amzair Industrie, breton lui aussi (Brest) et Financo, filiale de crédit à la consommation du Crédit Mutuel Arkéa, ont mis au point une offre de prêt à taux en fait négatif, grâce à ...

la valorisation de crédits CO2, appelés « CO2s ». Le concept ? L’accumulation de CO2s suite au remplacement d’une chaudière fuel par une pompe à chaleur (PAC) permet de réduire le montant remboursé par l’emprunteur auprès de Financo.

16 000 CO2 valent 1 200 euros

En pratique, l’acheteur d’une PAC de 13 000 euros par exemple emprunte 10 000 euros mais ne rembourse que 9 800 euros, pendant quatre ans, soit 200 euros par mois. « L’opération permet actuellement d’économiser autour de 1 200 euros, ce qui correspond à la valorisation des 16 000 CO2 évités », explique Jean-Luc Baradat, fondateur de Compte CO2s. Ces CO2s accumulés sont en fait versés par l’acheteur du matériel Amzair à Financo, qui accepte donc d’être remboursé aussi en monnaie climatique et pas seulement en euros.

Compensation et commission

«  Ces CO2s peuvent ensuite être revendus à des entreprises qui souhaitent compenser volontairement leurs émissions », continue Jean-Luc Baradat. C’est d’ailleurs comme cela que son entreprise se rémunère, en émettant un certificat de compensation volontaire pour l’entreprise acheteuse et en prélevant une commission à cette occasion. Un mécanisme de compensation sur lesquels sont basés les fonds carbone spécialisés, comme Livelihoods, créé en 2011 par Danone, CDC Climat, Schneider Electric et le Crédit Agricole. Mais les titulaires du compte épargne CO2 ne sont pas obligés de revendre leur crédits, il peuvent aussi acheter des produits et des services. Dans le catalogue figurent les offres d’Artisans du Monde et d’iDTGV, par exemple.

Le trio de partenaires ne précise pas ses objectifs pour l’opération pompes à chaleur. « Amzair Industrie souhaite voir comment réagit le marché à cette offre », estime Jean-Luc Baradat, qui rappelle que plus d’un million de chaudières fuel de plus de 25 ans sont encore en service en France.