Enel poursuit la rationalisation de ses activités EnR, en Espagne

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Enel Green Power)
(Crédit : Enel Green Power)

Après la France, puis le Portugal, la filiale renouvelables d’Enel se retire à présent du marché espagnol où elle exploitait près de 2 GW, essentiellement éolien. Depuis 2015, et la mise en place d’un plan stratégique à quatre ans, Enel Green Power préfère en effet se retirer des marchés matures pour mettre les bouchées doubles sur les marchés émergents où les renouvelables affichent une croissance exponentielle.

Repère : Pour l’italien Enel, les EnR comme axe de redressement – Mars 2015

Mais cette fois, la sortie du marché espagnol n’en est pas[am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’] vraiment une puisque la participation de 60% d’Enel Green Power dans sa filiale espagnole – Enel Green Power España – est cédée à Endesa… détenu à 70,1% par Enel. L’énergéticien italien explique ce tour de passe-passe par une volonté de rationalisation et de simplification de ses activités. Endesa détient désormais 100% d’Enel Green Power España et Enel Green Power International encaisse 1,2 milliard d’euros qu’elle réinvestira dans ses nouveaux marchés de prédilection : Brésil, Maroc, Afrique du sud, par exemple…

Plan de redressement

Enel a souligné, par ailleurs, que la transaction n’aurait pas d’impact sur ses résultats puisqu’elle était réalisée entre sociétés sous même contrôle. L’énergéticien est engagé dans un plan d’économies pour éponger une dette colossale de 37,5 milliards d’euros pour un chiffre d’affaires de 39,6 milliards d’euros à fin 2015. Les résultats semestriels de l’énergéticien, publiés ce mois-ci, témoignent déjà d’une baisse de la dette de 2%. Le groupe revendique 87 GW d’énergie installés, dont 29 GW d’hydro et 8,6 GW d’autres renouvelables. Il compte installer 7 GW d’EnR supplémentaires dans les cinq ans, mobilisant pour cela 8,8 milliards d’euros.[/restrict-content]