Efficacité énergétique : le logiciel d’Avob s’attaque à tout le bâtiment

Print Friendly, PDF & Email

AVOB

Initialement positionné sur l’efficacité énergétique des parcs informatiques, l’éditeur de logiciel Avob a élargi la focale et s’attaque désormais à tout le bâtiment avec une solution globale.

De l’ordinateur au bâtiment

Cofondée en 2009 par trois ingénieurs – Pierre Duchesne, Jean-Charles Matamoros et Damien Valentini – la jeune pousse francilienne Avob s’est fait connaître en chassant le gaspillage d’énergie des parcs informatiques. Son logiciel – PC Energy Saver – équipe aujourd’hui le parc IT de l’Elysée, de General Electric ou de Bolloré. Mais l’entreprise a [am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’]entamé en 2012 – avec le soutien du fonds d’investissement Cap Horn – un changement de positionnement, qui se traduit aujourd’hui par la commercialisation d’une solution pour tout le bâtiment – Energy Saver -, qu’elle espère voir devenir son produit phare.

« Les opérations qui génèrent plus d’économies d’énergie sont plus rémunératrices »

« En s’attaquant au parc IT, on peut réduire la facture énergétique du client d’environ 5% alors qu’en s’attaquant à tout le bâtiment on peut aller jusqu’à 40%. Les opérations qui génèrent plus d’économies d’énergie sont également plus rémunératrices pour Avob », confie Jean-Charles Matamoros.

Très concrètement, la société a développé un logiciel complet qui s’appuie sur les données remontées par des capteurs d’énergie, de luminosité et des sondes de températures installés sur site (fournis par Avob, installés par le client). Un tableau de bord permet ensuite de suivre ses consommations d’énergie, de détecter les dérives et de les corriger.

ROI de 6 à 24 mois

Avob s’adresse particulièrement aux clients énergivores, installés dans de grands espaces – 5 à 10 000 m2 – tels que les entrepôts, les magasins ou les administrations. « On peut adapter nos solutions pour aller vers des espaces plus petits – 300 m2 minimum – mais les économies générées sont moins importantes », explique Jean-Charles Matamoros. Selon le profil, Avob promet un retour sur investissement qui peut aller de 6 à 24 mois.

La massification comme business plan

La société, qui collecte déjà les certificats d’économies d’énergie liés à certaines opérations sur les parcs informatiques, envisage d’en collecter plus encore. Pour l’heure, Avob indique avoir commercialisé sa nouvelle solution à une dizaine de clients, en un an. Mais la massification reste le seul modèle possible pour la jeune pousse qui regarde donc à l’international. Avob refuse de communiquer son chiffre d’affaires mais indiquer comptabiliser aujourd’hui 120 clients pour environ 100 millions de kilowattheures économisés.[/restrict-content]