Vers une nouvelle mise au pas des EnR en Allemagne

Print Friendly, PDF & Email
gabriel
Sigmar Gabriel a présenté les résultats des négociations à la presse, le 1er juin 2016

Deux ans après avoir mené d’une main de fer la dernière – et déjà impopulaire – réforme du mécanisme de soutien aux énergies renouvelables (EEG 2014), l’inflexible vice-chancelier, également ministre de l’Économie et de l’Énergie, Sigmar Gabriel mène une nouvelle charge pour la mise au pas des énergies renouvelables, accusées de plomber la facture des ménages allemands tout en perturbant le réseau électrique.

Corridors

A la tête des négociations entre gouvernement et Présidents des Länder, Sigmar Gabriel a arraché un premier compromis dans la nuit de mardi à mercredi, en amont de la prochaine réforme, EEG 2016. La réforme devait initialement permettre de se conformer aux exigences de l’Union Européenne sur la fin progressive des tarifs d’achat, mais le zèle du gouvernement va au-delà.

Selon le projet de loi, les objectifs EnR de l’Allemagne ne sont plus des minimums à atteindre mais bien des plafonds à ne pas dépasser. De 33% actuellement, les énergies renouvelables devront donc représenter 40 à 45% de la consommation d’électricité en 2025… pas plus. Le « corridor » préfiguré dans l’EEG 2014 sera respecté grâce à la généralisation des appels d’offres pour toutes les énergies vertes.

Dans l’éolien terrestre, le plafond est ...