RES veut grandir dans le solaire hexagonal

Print Friendly, PDF & Email

Centrale solaire photovoltaïque au sol de Porette de Nérone en Corse. (Crédit : Compagnie du Vent)La filiale française du groupe britannique RES (ex-Eole RES, rebaptisée RES en novembre dernier) inaugure le 24 juin son parc éolien de 54 MW des Portes de la Côte d’Or, le plus grand de la région Bourgogne-Franche-Comté avec ses 27 éoliennes et ses 85 M€ d’investissement, raccordement inclus. Un lancement qui vient ponctuer une histoire mouvementée, le parc ayant été initié il y a 15 ans…  « Le développement des parcs éoliens est très long en France, beaucoup plus qu’en Allemagne… Les délais sont incomparablement plus courts dans le solaire », fait remarquer Matthieu Guérard, directeur général de RES en France.

Plus de soleil chez RES

Exploitant de 450 MW éoliens dans l’Hexagone, ce qui fait de lui le deuxième opérateur « indépendant » derrière le canadien Boralex (sans compter donc EDF EN et Engie), RES a la ferme intention de rééquilibrer son portefeuille ...

Article précédentSiemens-Gamesa : Iberdrola a bien défendu ses intérêts
Article suivantBMW se lance dans le stockage résidentiel