Les principaux actionnaires de Futuren grimpent au capital et injectent plus de 15 M€

Print Friendly, PDF & Email

Article modifié le 16 juin 2016 avec de nouvelles informations sur le montant levé – 

L’ex-Theolia confirme son retour dans la cour des acteurs qui comptent. Rebaptisé Futuren en septembre dernier, redressé par le directeur général Fady Khallouf après des années d’efforts et capable d’annoncer en mars 2016 et pour la première fois depuis 1999 un résultat net positif (pour 59,4 M€ de chiffre d’affaires), le développeur-exploitant essentiellement éolien a levé des fonds auprès de ses principaux actionnaires. En l’occurrence autour de 15,7 M€ à l’occasion de l’exercice de tous les bons de souscription (BSA) détenus de concert par ...

Pierre Salik, Michel Meeus et Brigitte Salik (19,5% du capital). Auxquels se joint Boussard & Gavaudan (24,8%), entré en 2014 lors d’une grosse et vitale augmentation de capital.

Le fonds BG Select Investments de Boussard & Gavaudan rejoint ainsi  le « concert »  des trois premiers actionnaires, tous s’étant mis d’accord pour justement exercer la totalité de leurs BSA. Ce qui représente un joli volume d’argent frais certain pour Futuren et une montée du nouveau « concert » au capital de la société, qui va en détenir plus de la moitié. L’exercice de ses BSA par Boussard & Gavaudan le propulsant pour sa part au-delà du seuil des 30% du capital, une OPA est lancée dans la foulée par ce fonds, au prix de 0,70€ par action.

Du cash pour accélérer

Suspendue aujourd’hui, l’action Futuren cotait 0,61€ sur Euronext vendredi 3 juin. Autant dire que la prime n’est pas des plus généreuses, c’est le moins que l’on puisse dire et les boursicoteurs n’ont pas beaucoup apprécié. Mais comme l’indique un analyste financier, il n’y a de toute façon pas vraiment d’enjeu : « le prix de l’OPA est très bas et je ne pense pas qu’à ce prix beaucoup de monde apporte à l’opération. De toute façon, le nouveau concert dépassera les 50%. Et pour moi, cela ne changera  rien, puisque la direction actuelle a été émise en place par lui. La bonne nouvelle, c’est le cash qui va pouvoir être utilisé pour accélérer la croissance. » Déjà, si tous les BSA de tous les actionnaires sont convertis, autour de 23 M€ pourraient être collectés par le développeur et producteur d’Aix-en-Provence.

Ces dernières années, Futuren a réussi à réduire sa dette (le ratio dette/ebitda est passé de 9,4 à 4,1 en quatre ans), épuré sa stratégie pour se concentrer sur l’éolien (avec maintenant des vues sur le solaire) et sur la production d’électricité et non la revente des parcs. Tout en concentrant ses recherches dans quatre pays bien précis : Allemagne, Italie et surtout France et Maroc, avec un pipe de 187 MW dont 100 MW dans le royaume chérifien, sur du repowering notamment.

Actualisation du 16 juin 2016 : Futuren a collecté au final 22,6 M€ suite à la souscription de plus de 112 millions de bons de souscriptions d’actions sur les 116 millions mis en circulation en 2014. Le fonds basé en Irlande de Boussard & Gavaudan réalise dans la foulée une OPA obligatoire simplifiée en ce moment, au prix de 0,70€, soit pas grand-chose au dessus du cours de l’action ces derniers temps, mais juste assez. De la haute finance cousue main et certainement de belles anticipations de la part de ce fonds et des autres grands actionnaires.