Lendosphere va solliciter un statut de CIP auprès de l’AMF

Print Friendly, PDF & Email

LendosphereJusqu’à présent intermédiaire en financement participatif (IFP), la plate-forme de crowdlending Lendosphere, qui s’approche des 7 M€ collectés, va expérimenter les possibilités offertes par la réforme dite Macron et notamment l’ordonnance du 28 avril dernier relative aux bons de caisse – une sorte de reconnaissance de dette. Plus précisément, les bons de caisse sont des titres anonymes émis par une entreprise en échange d’un crédit qui lui est accordé.

Démocratiser les bons de caisse

Dans l’esprit, cette réforme vise à profiter du succès du crowdfunding/lending pour faciliter le financement des entreprises (le plafond de collecte par projet passe de 1 M€ à 2,5 M€), à encourager  la participation d’autres entreprises, sans pour autant écarter les particuliers (le plafond individuel passe de 1 000 à 2000 euros). En pratique, l’ordonnance du 28 avril, consacrée aux prêts, crée des « minibons » qui démocratisent les bons de caisse.

Quelles conséquences pour une plateforme comme Lendosphere ? Le site propose ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.