288 000 rénovations énergétiques performantes achevées en 2014 [Etude]

Print Friendly, PDF & Email

ademe« Plus de 3,5 millions de rénovations de logements ont été achevées en 2014, dont 288 000 rénovations performantes ou très performantes. Cette montée en puissance montre que l’objectif 2017 est atteignable », estiment le ministère de l’Environnement et l’Ademe dans un communiqué commun sur les résultats de l’observatoire Open (Observatoire Permanent de l’amélioration ENergétique du logement) publiés aujourd’hui. Le Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat, confirmé par la Loi de transition énergétique , prévoit qu’à partir de l’année prochaine, 500 000 logements devront faire l’objet d’une rénovation énergétique chaque année, dont 380 000 logements privés, par opposition aux logements sociaux.

25 000€ pour les travaux performants

En 2014, près de 300 000 rénovations énergétiques performantes auraient donc été finalisées – certaines ont commencé en 2012-,  selon l’estimation réalisée par Open à partir de l’analyse de questionnaires retournés par 10 603 ménages. En 2013, 175 000 rénovations avaient été achevées dans l’année, estimait étude Open publiée l’année dernière. D’où l’optimisme du ministère et de l’Ademe pour les années qui viennent.

Open2
Les travaux de toitures et combles ont concerné 1 060 000 logements, pour une dépense moyenne d’environ 6 400€. Ces travaux sont ceux qui occasionnent le plus grand nombre de gestes performants (47 %).

Le coût atteint 25 000 euros en moyenne, soit 5 fois plus que pour une rénovation énergétique de performance faible – les changements de fenêtres par exemple, le geste le plus fréquent. Les aides financières restent marginales par rapport à l’investissement : toutes rénovations énergétiques confondues (à forte ou faible performance), elles diminuent la facture des travaux de rénovation des ménages de seulement 17% en moyenne.  « L’impact financier des chantiers sur le budget des foyers en freine la réalisation, d’autant que les aides financières potentielles sont jugées insuffisantes pour 22% des ménages », écrivent les auteurs de l’étude. La TVA à 5,5 % représente le dispositif qui profite le plus aux foyers qui franchissent le pas. Elle est suivie par le CIDD (Crédit d’impôt développement durable, devenu CITE) , accordé à 14% des ménages ayant fait des travaux au global. Les certificats d’économies d’énergie ont bénéficié à 7% d’entre eux.