Le premier label TEEC décerné à Sycomore Eco Solutions

Print Friendly, PDF & Email

teec

Sycomore Eco Solutions, le fonds environnemental de Sycomore Asset Management piloté par Jean-Guillaume Peladan, s’est vu décerné aujourd’hui le premier label Transition énergétique et écologique pour le climat (TEEC) après un audit réalisé par Novethic, seul avec EY France habilité à décerner le sésame.

cheque-cadeauCet article est en accès gratuit !
Si vous n’êtes pas abonné(e), découvrez nos offres et accédez à l’ensemble de notre contenu…

Lancé en décembre 2015 par le ministère de l’Environnement, le label doit distinguer les fonds orientés vers le financement de l’économie verte et ainsi flécher l’investissement vers les cleantech. Décerné pour une durée d’un an (renouvelable), il peut être attribué à des fonds en actions d’entreprises, cotées ou non cotées (private equity), en obligations vertes (green bonds) ou en infrastructures mais laisse, pour l’instant, à l’écart les plateformes de financement participatif ou les placements bancaires. Le référentiel combine l’investissement dans des éco-secteurs, l’exclusion du nucléaire et des énergies fossiles ainsi que des entreprises controversées pour violations des conventions internationales.

Eco Solutions ouvre le bal des primés

Créé à l’été 2015 sous la houlette de Jean-Guillaume Peladan, l’ex directeur des Investissements d’avenir de l’Ademe, Sycomore Eco Solutions est l’un des premiers fonds actions centrés sur les entreprises de l’économie verte. Pour orienter ses investissements, le fonds a développé sa propre métrique lui permettant de dégager un indice, la « Contribution à la Transition Écologique et Énergétique » (CTEE), exprimé en % du chiffre d’affaires de l’entreprise. En mars 2016, Sycomore Eco Solutions comptait 47 sociétés en portefeuille, représentant 6 M€ d’actifs. Il espère boucler ce semestre un tour de table auprès d’investisseurs institutionnels – français et internationaux.

PELADANLire l’interview de Jean-Guillaume Peladan,
Gérant de Sycomore Eco Solutions, directeur recherche & stratégie environnement chez Sycomore AM

 

Article précédentNouvelle offensive pour l’efficacité énergétique en Allemagne
Article suivantEni entre timidement dans les renouvelables