PPE : un fiasco en puissance ?

Print Friendly, PDF & Email

nucleaire energie renouvelable« Il y a crise quand l’ancien monde ne veut pas mourir et que le nouveau monde ne veut pas naître ». France Nature Environnement (FNE), par la voix de sa spécialiste de l’énergie Maryse Arditi, avait des accents gramsciens ce matin, au siège de la CFDT, pour expliquer et critiquer le retard de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Membre d’un collectif baptisé Acteurs de la Transition, FNE s’exprimait en compagnie de France Energie Eolienne, la CFDT, la fondation Nicolas Hulot, la Coalition France pour l’efficacité énergétique (CFEE) et le Cler.

Le brûlot nucléaire

L’objet de cette large mobilisation ? La planification énergétique globale que devait être la PPE semble jouer les filles de l’air. Prévu initialement pour fin 2015 en application de la loi pour la transition énergétique (LTE), l’exercice a été repoussé courant 2016. Surtout, le ministère de l’Environnement a commencé à le débiter en tranches en évitant pour l’instant la question des capacités de production d’électricité d’origine nucléaire. Ségolène Royal a néanmoins déclaré ce matin à l’AFP que le gouvernement publierait sa feuille de route sur le nucléaire au plus tard le 1er juillet 2016 pour concrétiser la baisse de la part de l’atome dans la production d’électricité. Les centrales nucléaires à démanteler ne seraient pas identifiées mais une fourchette sur le nombre de réacteurs à fermer serait fixée, en fonction de scénarios d’évolution de la consommation électrique.

Jusqu’à maintenant, l’exécutif ...