PPE : « Pourquoi l’absence de visibilité ne nous plaît pas » (Serge Savasta, Omnes Capital)

Print Friendly, PDF & Email
Serge Savasta (Omnes)
Serge Savasta (Omnes)

Entretien avec Serge Savasta, Omnes Capital –

Comment réagissent les investisseurs au report de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ? Est-ce si préoccupant, après tout, de laisser faire les opérateurs et de ne pas tout encadrer ? Ou à l’inverse, les modèles d’affaires actuels sont-ils menacés ? La réponse de Serge Savasta, associé gérant d’Omnes Capital, une société de gestion pionnière dans le financement des énergies renouvelables. Elle a réalisé depuis 2006 une trentaine d’investissements en fonds propres en France et en Europe dans l’éolien, le solaire, l’hydroélectricité et les réseaux de chaleur, pour l’équivalent de 1,5 GW de capacité de production, soit deux réacteurs nucléaires. Son troisième fonds Capenergie 3, en cours de levée et soutenu par la BEI, vise 200 M€.

GreenUnivers : le gouvernement a pour l’instant remplacé la Programmation pluriannuelle et globale de l’énergie par un simple arrêté fixant des objectifs ambitieux pour les énergies renouvelables. Que faut-il regarder, le verre à moitié vide ou à moitié plein ?

Serge Savasta : L’absence de visibilité sur la stratégie énergétique d’un pays ne peut pas plaire à un investisseur. Et nos confrères internationaux ...

Article précédentIberdrola boucle un green bond de 1 Md€
Article suivantGreenUnivers sur BFM Business : la ruée vers l’Afrique