La Caisse des Dépôts et la CNR renforcent la SEM Rovaler

Print Friendly, PDF & Email
La communauté d’agglomération de Valence Romans Sud Rhône-Alpes regroupe les agglos de Valence agglo sud Rhône-Alpes et du Pays de Romans, la communauté d’agglomération du canton de Bourg-de-Péage, la partie drômoise de la communauté de communes bi-départmentale des Confluences Drôme-Ardèche (Beauvallon, Etoile et Montéléger), et enfin la commune isolée de Ouches. Soit une agglo de 51 communes et de 215 459 habitants.
La communauté d’agglomération de Valence Romans Sud Rhône-Alpes regroupe, depuis le 1er janvier 2014, quatre intercommunalités dont le pays de Romans, soit 51 communes et 215 459 habitants.

Créée en 2010 à l’initiative de la Communauté d’agglomération du pays de Romans, la société d’économie mixte locale Cospro (Compagnie solaire du pays de Romans) prend une nouvelle dimension et accueille à son capital la Caisse des Dépôts et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR, dont Engie détient 49,9% du capital). Rebaptisée Rovaler (Romans Valence Energies Renouvelables), elle voit son périmètre d’intervention étendu aux 51 communes de la Communauté d’agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes (voir ci-contre). Elle poursuit son objectif de développer des projets de production d’énergies renouvelables sur le territoire et ajoute le stockage d’énergie à son champ.

La CDC et la CNR investissent 240 ...

000 euros chacune

Dans le cadre de cette restructuration, Rovaler voit son capital porté à 1 M€, contre 159 200€ précédemment. La CNR et la CDC prennent chacune 23,4% du capital, contre un apport d’environ 240 000 euros chacune. La Communauté d’agglomération, labellisée territoire à énergie positive, renforce sa participation en investissant 362 760€ supplémentaires, mais est néanmoins diluée – passant de 85% à 51% du nouveau capital. De même, le fonds d’investissement citoyen Énergie Partagée, qui avait investi 11 960 euros en 2012, passe de 7,5% à 1,2% du capital. Enfin, le bailleur social Habitat Pays de Romans, qui détenait 1,4% de Cospro, s’est retiré.

Jusqu’à 27 MW de projets solaires et du stockage sous forme d’hydrogène

Cette opération « permettra d’engager de nouveaux projets de production d’énergie renouvelable tels que des centrales photovoltaïques sur d’anciennes décharges, sur de grandes toitures ou bien encore des ombrières photovoltaïques sur de grands parkings, en s’appuyant sur l’expertise technique et financière de CNR et CDC », indique la SEM dans un communiqué. Ces axes de développement représentent un potentiel de 27 MW de solaire photovoltaïque. Par ailleurs, Rovaler poursuit le co-développement d’un projet d’unité de méthanisation (250 kW) situé sur le site du lycée horticole Terre d’Horizon à Romans-sur-Isère au travers de la SAS Bioteppes (détenue à 67% par des agriculteurs et 33% par la SEM) .

Concernant le stockage d’énergie, cette extension du domaine social de Rovaler s’inscrit dans le contexte de la politique de transition énergétique de l’Aagglomération qui développe un projet de déploiement de stations de production et distribution d’hydrogène dont la première sera installée en juin 2016, fournie par McPhy.

  • Voir la délibération du Conseil communautaire du 25 juin 2015 sur l’évolution de la Cospro (page 40) ci-dessous ou ici, en PDF