Eolien offshore : les industriels français marquent des points dans les sous-stations

Print Friendly, PDF & Email
Transport de la sous-station de DolWin Beta (Crédit : Flickr/Sten Dueland)
Exemple de sous-station : transport de la sous-station de DolWin Beta
(Crédit : Flickr/Sten Dueland)

Les sous-stations électriques, une nouvelle spécialité tricolore ? En Allemagne, Engie Benelux et Eiffage viennent d’être sélectionnés dans le cadre d’un projet éolien offshore, via leurs filiales respectives Cofely Fabricom et ...

Article précédentL’Algérie en quête d’investisseurs pour ses EnR
Article suivantGreenspector, expert de l’efficience logicielle, lève 300 K€