Defab et 14 autres start-up cleantech sous les projecteurs

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Defab)
La chaleur produite par les micro-processeurs informatiques sert à chauffer les eaux sanitaires, les chauffe-eaux ne consommant ainsi pas d’électricité (Crédit : Defab)

La jeune pousse parisienne, qui récupère la chaleur produite par les data centers pour produire de l’eau chaude pour les bâtiments, deviendra-t-elle un leader du marché de l’efficacité énergétique ? Elle vient en tout cas d’être distinguée lors de la 2e édition de l’IE-Club Global 60, ex-aequo dans la catégorie cleantech avec Enertime, une société plus mature. Ce prix scrute une soixantaine de start-up et PME au prisme d’une grille de critères (innovations, produits, partenariats, capacité à se développer globalement…) afin d’identifier les sociétés aptes à devenir des « Glocal Leaders » (locaux et globaux). Avec, à la clé, un accompagnement pour conquérir le marché à l’international.

Verdir les bâtiments et préserver la souveraineté des données

Fondée en 2014, la start-up experte du numérique...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.

Pour rester informé, abonnez-vous à nos newsletters :