Bilan électrique 2015 : les EnR tricolores s’en tirent bien dans un contexte difficile

Print Friendly, PDF & Email

Les énergies électriques renouvelables s’en sont bien tirées en 2015 malgré un contexte difficile de baisse des prix du pétrole et d’un prix de l’électricité déprimé sur les marchés européens. A l’international, mais aussi en France comme le confirment, quasi simultanément, le bilan électrique de RTE et le Panorama annuel du Syndicat des énergies renouvelables, publiés respectivement hier, mercredi 3 février, et aujourd’hui à l’occasion du 17è colloque annuel du SER.

( Source : bilan électrique de RTE)
( Source : bilan électrique de RTE)

 

18,7% de la consommation couverte

Les énergies renouvelables ont en effet couvert 18,7% de la consommation électrique en France en 2015. Proportionnellement c’est un peu moins qu’en 2014 (19,5%), malgré une hausse de la production éolienne de 23,3% et solaire de 25%. En cause, la légère hausse de la consommation globale – +2,2% brute – et la baisse assez rude de 13,7% de la production hydraulique, liée à une pluviométrie plus faible qu’en 2014. Toutes filières confondues, la croissance du parc électrique renouvelable s’élève à 2 GW, ce qui porte sa puissance à plus de 43,6 GW au 31 décembre 2015, dont 25 GW d’hydro.

L’éolien, qui voit sa capacité installée augmenter de 10,7% sur l’année 2015 – + 999 MW –, enregistre en revanche une augmentation de sa production de 25% par rapport à 2014, à 21,1 TWh. Le parc raccordé représente désormais une puissance de 10,3 GW, tandis que la file d’attente de raccordement s’établit à ...