Les renouvelables battent de nouveaux records en 2015, malgré le pétrole au plus bas

Print Friendly, PDF & Email

Comme chaque année, Bloomberg New Energy Finance documente l’inéluctable progression des énergies renouvelables, à l’échelle mondiale. L’année 2015 bat tous les records, même si la baisse vertigineuse du prix des énergies fossiles complique l’équation économique.

329 milliards de dollars d’investissement : record historique

Après le rebond constaté en 2014, l’investissement dans les énergies renouvelables a atteint un nouveau sommet en 2015 à 329 milliards de dollars (302 Mds€). C’est 4% de plus qu’en 2014 et surtout 3% de plus que le précédent record, établi en 2011 à 318,3 milliards de dollars investis.

investissements
Evolution des investissements année par année

Vent de face

Les EnR ont progressé malgré un fort vent de face, comme le détaille Bloomberg New Energy Finance dans son bilan annuel, évoquant principalement la dégringolade des prix du baril de brut (-67% en 18 mois) mais aussi la perte de vitesse sur le continent européen, autrefois pionnier et leader dans le domaine des énergies propres. Les derniers chiffres ne font donc que confirmer la compétitivité des énergies renouvelables face aux fossiles dans un contexte de diminution progressive des subventions au secteur.

Repère : La baisse des prix du pétrole peut être une opportunité pour les renouvelables (SER) – Février 2015

Le solaire capte 50% des investissements

La baisse continue des prix de l’énergie photovoltaïque aurait pu entraîner une baisse du montant des investissements dans le secteur – un investissement équivalent permettant d’installer toujours plus de panneaux solaires – mais il n’en est rien. Le solaire continue d’ailleurs de capter près de 50% des investissements avec 161,5 milliards de dollars (150 Mds€) d’investissements en 2015. Les investissements dans le solaire distribué (toitures solaires, petites installations…) ont représenté environ 40% de cette somme – avec le Japon comme pays de prédilection – et le solde va aux installations de type utility scale. L’éolien capte, ...

 
Article précédentSillia VL : « la situation est de moins en moins tendue »
Article suivantLa labellisation « Transition énergétique » prend tournure