A Dunkerque, Dalkia capte l’énergie – de moins en moins – fatale

Print Friendly, PDF & Email

De l’art de faire du propre avec du sale ! A Dunkerque, la récupération de chaleur issue des activités industrielles alimente 90% du réseau de chaleur de la ville… et ce depuis déjà 30 ans. Pionnière, la Communauté urbaine repart à l’aventure avec le projet de déployer de nouveaux réseaux de chaleur à l’échelle de l’agglomération. Objectif 31 kilomètres supplémentaires et 12 000 logements servis d’ici 2020. Un défi qui perdure cependant : financer l’investissement tout en gérant les risques.

reseau chaleur
Le réseau de chaleur de Dunkerque :
40 km de canalisations, 170 sous-stations
– 120 MW installés, 150 GWh/an
– 120 clients
– 90% d’énergie de récupération

Dalkia en première ligne

C’est aujourd’hui l’aciériste ArcelorMittal qui réchauffe 70% du réseau de chaleur dunkerquois, en particulier grâce à Dalkia, le concessionnaire du réseau, qui a financé en 1986 l’intégralité d’une hotte de captation de 20 MW installée sur la chaîne d’agglomération n° 3. En 2008, l’entreprise a installé une nouvelle hotte de 8 MW sur la chaîne d’agglomération n° 2. L’investissement, de 10 millions d’euros, a été, cette fois-ci, partagé avec la Communauté urbaine de Dunkerque. L’Europe a également soutenu le projet à hauteur de 3 millions d’euros via les fonds Feder (Fonds européen de développement économique et régional) et Framee (Fonds régional d’aide à la maîtrise de l’énergie et de l’environnement). Entre temps, trois centrales de cogénération ont également été équipées et raccordées au réseau, représentant une puissance installée cumulée de 9 MW.

La récupération d’énergie fatale : le bon plan pour ArcelorMittal
Dalkia et Arcelor sont liés à ce jour par ...