France Green Industries : les solutions sont là mais pas encore les fonds

Print Friendly, PDF & Email

Enertime« Nous, nous sommes dans la vieille économie, pas dans celle de l’internet, celle dont tout le monde parle. Mais chez nous aussi il y a des pépites qui méritent plus que de l’attention : de l’investissement ! », lance Gilles David, président d’Enertime, fabricant de machines à cycle organique de Rankine (ORC) et de pompes à chaleur haute température. En compagnie de sept entreprises tournées vers la transition énergétique et situées dans l’orbite du syndicat Gimelec – les équipements électriques -, Enertime a créé début 2015 un collectif baptisé France Green Industries pour justement promouvoir le savoir-faire de cette branche apparemment un peu méconnue de la french tech.

L’énergie décarbonée coûte trop cher

Pour y remédier, le groupement a saisi l’occasion de la Cop21 ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.