WWF recrute un ancien ministre comme DG

Print Friendly, PDF & Email
Pascal Canfin
(Crédit : Jean-François Beauséjour)

C’est un écologiste médiatique et engagé politiquement qui prendra en janvier prochain la direction générale du WWF, succédant à Philippe Germa, disparu en août dernier. Pascal Canfin, 41 ans, a été ministre délégué au Développement (mai 2012-mars 2014) auprès du ministre des Affaires étrangères sous le gouvernement Ayrault et député européen (groupe des Verts/Alliance libre) de juin 2009 à mai 2012 puis de mai à juillet 2014.

« Ses réseaux tant dans la société civile que parmi les acteurs économiques et politiques, sa connaissance des processus législatifs tant en France qu’en Europe renforceront notre efficacité », indique Isabelle Autissier, présidente du WWF, dans un communiqué.

Ancien journaliste

Mais son parcours comporte d’autres expériences : journaliste chez Alternatives Economiques de 2003 à 2009, Pascal Canfin s’est d’abord spécialisé sur la question de la responsabilité sociale des entreprises. En parallèle, il a présidé la commission économique et sociale d’Europe Ecologie – Les Verts, de 2005 à 2009.

En 2010, Pascal Canfin se fait connaître en lançant, avec d’autres députés européens, un appel à la société civile pour la création d’une ONG chargée d’apporter une contre-expertise sur les activités des marchés financiers. C’est ainsi que Finance Watch voit le jour, un an plus tard.

Un oeil sur la finance

Par ailleurs, Pascal Canfin est conseiller principal pour le climat, de juillet 2014 à décembre 2015, du World Resources Institute (WRI), think tank américain extrêmement influent sur les questions environnementales. C’est à ce titre qu’il est co-président de la Commission pour les financements innovants en faveur du climat, mise en place par François Hollande.

En nommant un ancien ministre, WWF France opte pour un professionnel de la politique, certes, mais qui connaît aussi les questions financières. Il devrait s’inscrire dans les pas de son prédécesseur. « Le WWF est sans doute l’ONG la mieux placée pour accompagner le développement des outils financiers nécessaires à la réorientation des investissements vers une économie qui ne dépasse pas les 2 degrés », a-t-il indiqué au site d’information Novethic.