Cisco investit 100 millions de dollars supplémentaires en France

Print Friendly, PDF & Email
Manuel Valls et John Chambers, le 16 février. (Crédit : DR)
Manuel Valls et John Chambers, le 16 février. (Crédit : DR)

En décidant de doubler son investissement dans l’écosystème économique français, Cisco renforce un partenariat initié en février dernier, qui concerne notamment le domaine des smart cities.

Le groupe spécialisé dans les serveurs et réseaux va investir 100 M$ (88 M€) supplémentaires dans des start-up françaises, a déclaré son PDG John Chambers, le 8 octobre, lors d’un passage à Paris pour l’inauguration d’un nouveau centre de R&D à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Une somme qui s’ajoute aux 100 M$ déjà annoncés en février 2015.

Start-up innovantes

L’investissement ...

ciblera les start-up innovantes, la formation des individus à la nouvelle économie digitale et le développement des infrastructures du réseau national. Ce qui englobe les smart cities, thématique sur laquelle Cisco est très mobilisé.

Le groupe a, par exemple, travaillé avec la ville de Nice pour l’expérimentation d’un service baptisé « Spot Mairie » en 2013 : une cabine collaborative en libre-service permettait aux administrés d’entrer directement en contact avec un agent municipal chargé de les conseiller dans leurs démarches. Devant le succès du dispositif – 96% d’utilisateurs satisfaits selon Ciscco, il a été décidé de le pérenniser en juillet dernier.

Repère : « Tour de France des acteurs des smart grids » – Mars 2015

Proximité avec les incubateurs

En février dernier, Cisco, qui emploie 1 200 salariés en France, avait déjà évoqué plusieurs objectifs dans le cadre de son investissement : un projet pilote à réaliser dans une ville française, l’accélération de jeunes pousses ainsi que des coopérations en matière d’éducation et de formation professionnelle aux métiers des réseaux numériques. De premières initiatives pour promouvoir la croissance des jeunes entreprises ont été lancées en juillet dernier. Le groupe a ainsi commencé à identifier des secteurs de développement et à déceler des opportunités pour des partenariats via des incubateurs et accélérateurs.

Reste que si l’investissement de Cisco en France n’est pas anodin, il doit cependant être relativisé : le groupe a annoncé il y a quelques semaines un investissement d’1 Md$ dans l’économie numérique au Royaume-Uni…