Ambitions mondiales pour Eren Re, qui lève 200 M€

Print Friendly, PDF & Email

ErenProduire de l’électricité d’origine renouvelable, bon marché, partout où la ressource est abondante : telle est la stratégie simple en apparence d’Eren Re, cette filiale du groupe Eren fondé en 2012 par Pâris Mouratoglou et David Corchia, après qu’ils aient revendu EDF EN à EDF. Simple et très attractive, semble-t-il. Eren Re vient de lever près de 200 M€ auprès d’un consortium d’investisseurs : Bpifrance, Next World, Salvepar et FFP – les fondateurs conservent le contrôle d’Eren Re et du groupe.

Stratégie mondiale

Une première tranche de 100 M€ est d’ores et déjà tirée, la deuxième le sera à partir de fin 2016. Comme l’explique David Corchia, « on peut aller vite pour construire et développer. En Inde, par exemple, où la concurrence est déjà forte, il est souvent exigé par les autorités locales qu’il ne s’écoule pas plus d’un an entre la validation du projet et l’entrée en production de nos centrales solaires. » Eren Re veut donc percer vite et ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.