Un nouveau pilote pour l’équipe de France des smart grids

Print Friendly, PDF & Email
President of ERDF (Electricity Network Distribution France) Philippe Monloubou poses near the new 'smart' electric meter during the opening of the showroom of ERDF, on May 20, 2014 in Paris. AFP PHOTO / DOMINIQUE FAGET (Photo credit should read DOMINIQUE FAGET/AFP/Getty Images)
Philippe Monloubou

L’association « Réseaux Électriques Intelligents – Smartgrids France », dont l’objectif est de développer la filière en France, en Europe et à l’international, a renouvelé son bureau, élisant à sa tête le président du directoire d’ERDF, Philippe Monloubou. Il succède à Dominique Maillard, l’ancien président du directoire de RTE.

La création de l’association, dont les statuts ont été déposés en avril 2015, est la mise en œuvre concrète d’une des dix actions de la feuille de route du plan « Réseaux Électriques Intelligents », piloté par Dominique Maillard dans le cadre de la Nouvelle France Industrielle. Ce programme de « reconquête industrielle », initié en septembre 2013 par le ministre du Redressement productif d’alors, Arnaud Montebourg, a été repris par Emmanuel Macron. Dans le cadre de la deuxième phase du programme, le plan « Réseaux Électriques intelligents » a été intégré au sein d’une « solution industrielle » plus globale, baptisée Ville durable.

Un marché mondial estimé à 30 Mds€

L’association réunit des entreprises  telles qu’Alstom, Schneider Electric, EDF, Sagemcom, Cofely Ineo, Siemens, Atos, ABB, Capgemini, Cahors, Itron… ainsi que les pôles de compétitivité positionnés sur les smart grids, des universités et établissements de recherche (CEA…).

Destinée à créer une « Équipe de France » des réseaux électriques intelligents, cette association a pour mission d’aider la filière à se distinguer sur un marché global estimé à 30 milliards d’euros. Grâce à son action, l’association escompte qu’en 2020 cette filière représentera 25 000 emplois directs en France et un chiffre d’affaires de 6 Mds€, dont 50% à l’export.

Olivier Grabette, directeur de l’Economie, des marchés et de l’innovation de RTE est élu Premier Vice-Président, en remplacement de Philippe Monloubou.

Antoine de Fleurieu, trésorier (et délégué du Gimelec par ailleurs) et Valérie-Anne Lencznar, déléguée générale, conservent leurs attributions respectives.