La Californie vote sa contribution au plan climat américain

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Flickr/ Loïc Lagarde)
(Crédit : Flickr/ Loïc Lagarde)

Le gouverneur de Californie Jerry Brown (démocrate), a reçu une bonne et une mauvaise nouvelle jeudi 10 septembre, suite au vote des objectifs climat de son État. Comme il s’y était engagé en début d’année, la Californie a gravé dans la loi son intention d’accélérer sur les renouvelables afin que sa consommation d’électricité soit assurée à 50% par les énergies vertes à l’horizon 2030 avec un objectif intermédiaire de 33% en 2020, contre 22% actuellement. À cette même échéance l’efficacité énergétique des bâtiments devra avoir été améliorée de 50%, par rapport à aujourd’hui. En revanche, une partie de la loi, qui fixait une réduction de 50% de la consommation de pétrole dans le domaine du transport, a été abandonnée après un intense lobbying de l’industrie pétrolière.

Des objectifs, Etat par Etat

Ce faisant, la Californie se met quand même ...

 en conformité avec les objectifs qui lui ont été fixés par l’Agence américaine de Protection de l’Environnement (EPA) pour permettre l’atteinte des objectifs globaux fixés par les Etats-Unis en amont de la COP21. Un des principaux objectifs est, notamment, de réduire de 32% les émissions de gaz carbonique liées à la production d’électricité, sur la base de celles enregistrées en 2005.

La Californie en avance

En janvier dernier, Jerry Brown avait déjà fixé l’objectif d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 40% d’ici 2030, par rapport aux émissions de 1990 pour la Californie. Par ailleurs, début septembre, la Chambre des représentants de l’État américain a adopté un texte de loi imposant aux fonds de pension des enseignants et employés du secteur public de Californie, de se désinvestir du charbon.

La Californie, qui figure parmi les Etats américains les plus engagés dans la transition énergétique, est aussi parmi les plus affectés par le changement climatique : en proie à une sécheresse historique et des incendies ravageurs, elle a dû prendre des mesures d’urgence pour économiser l’eau. Celles-ci ont permis d’abaisser de 27,3% la consommation de l’Etat en juin 2014 par rapport à juin 2013.