Voltalia rachète 379 MW d’éolien à construire en France, à l’affût d’autres acquisitions

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Voltalia, parc éolien de la Faye)
(Crédit : Voltalia, parc éolien de la Faye)

Le développeur et producteur d’électricité verte vient de racheter un portefeuille de projets éoliens – en développement ou en phase d’étude – à Maïa Eolis (détenue à 49% par Engie), représentant une capacité potentielle de 379 MW. La première construction pourrait commencer dans les deux prochaines années, indique Voltalia dans un communiqué.

Rééquilibrage géographique

Le groupe, qui refuse de dévoiler le montant du deal, finance cette acquisition sur ses fonds propres. Voltalia dispose en effet de liquidités significatives suite à deux levées de fonds de 100 et 15,3 millions d’euros, bouclées respectivement en juillet 2014 et en janvier 2015.

« Voltalia se développe très vite au Brésil, mais tient à garder un équilibre au niveau de ses implantations géographiques. D’où l’ouverture d’une filiale au Maroc et le rééquilibrage de nos activités en France », explique Sébastien Clerc, directeur général.

Avant l’acquisition de ce portefeuille, les projets français représentaient 12% du pipeline de projets en développement de Voltalia. Cette part grimpe désormais à 22%. La société revendique 1600 MW de projets en développement dans le monde.

D’autres rachats en perspective

Voltalia n’exclut pas de...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.