PLTE : ce qu’il faut retenir de la nouvelle mouture

Print Friendly, PDF & Email
(crédit : Flick/Mathieu Thouvenin)
(crédit : Flick/Mathieu Thouvenin)

308 voix pour, 217 contre : les députés ont solennellement adopté cet après-midi une nouvelle version du projet de loi relatif à la transition énergétique et à la croissance verte après l’échec, en mars, de la commission mixte paritaire. D’abord en commission spéciale, puis en séance plénière, les élus du Palais Bourbon ont enrichi le texte qu’ils avaient voté, en octobre 2014, de 289 amendements nouveaux. Économie circulaire, finance verte, mobilité propre : le projet de loi adopté va souvent au-delà des avancées proposées par le Sénat… sauf dans l’éolien. Bilan.

Repère : PLTE : les articles à retenir – Octobre 2014

TITRE I.  Les grands objectifs intacts

Le titre I, qui fixe les grands objectifs de la transition énergétique, ressort du nouvel examen sans une égratignure. La version n’a quasiment pas bougé par rapport à octobre 2014, à l’exception d’un rapide clin d’œil à l’autoconsommation glissé dans l’article 2. Aucune des modifications proposées par le Sénat n’a obtenu gain de cause. Surtout pas celle qui rayait l’échéance 2025 pour passer de 75 à 50% de nucléaire dans la production d’électricité ; encore moins celle qui rehaussait la puissance cible du parc nucléaire à 64,85 GW au lieu de 63,2 GW aujourd’hui.

Consommation d’énergie en baisse… ou en hausse ?

Dans un article paru ce mardi, ...