Voltalia ouvre une nouvelle filiale au Maroc

Print Friendly, PDF & Email
Yoni Ammar
Yoni Ammar

Après la Grèce et le Brésil, Voltalia (CA 2014 : 27,6 M€) poursuit son extension et s’implante dans un nouveau pays. Le développeur multi-énergies, surtout présent dans l’éolien, ouvre une filiale au Maroc et nomme Yoni Ammar à la tête de VoltaMaroc. Ce dernier intègre également le comité exécutif de l’entreprise. Il aura pour mission de diriger l’équipe locale basée à Rabat en positionnant Voltalia sur les appels d’offres lancés par les autorités publiques, comme le plan Noor, pour lequel l’entreprise postule, et en constituant un portefeuille de projets destinés à la vente d’électricité sur le marché libre.

Ingénieur de l’Ecole Centrale de Lyon (2003) et diplômé d’un DEA de génie industriel (2003), Yoni Ammar démarre sa carrière en 2004 chez Natixis, où il a une première expérience tournée principalement vers le secteur des énergies renouvelables. Depuis 2008, il dirigeait Alterrya, entreprise de développement de projets solaires et éoliens en France, en Pologne et au Maroc, qu’il a cofondée.

Voltalia prévoit d’ouvrir deux autres filiales à l’étranger cette année.