Les points clés du rapport 100% d’électricité renouvelable en 2050

Print Friendly, PDF & Email

EnRLe mystérieux rapport de l’Ademe « Vers un mix électrique 100% renouvelable en 2050 » a finalement été dévoilé hier soir par le site Mediapart. Ce rapport, annoncé depuis longtemps, devait être dévoilé le 15 avril lors du colloque « Les énergies renouvelables dans le mix électrique français », organisé par l’agence de l’environnement à Paris. Mais sa présentation a été brusquement reportée il y a quelques jours, officiellement pour « affiner les implications économiques et technologiques », selon des explications rapportées par le quotidien Le Monde.

Que contient donc ce rapport très technique qui a nécessité plus d’un an de travail pour élaborer différentes hypothèses et scénarios pour le mix énergétique français ? Voici un résumé en cinq points de ce document téléchargeable en fin d’article.

Article précédentInvestissements verts : Manuel Valls distribue quelques dizaines de millions
Article suivantArmor dévoile ses ambitions dans le stockage

3 COMMENTS

  1. Quelques points à revoir. Par exemple, compte tenu de la baisse rapide des coûts du photovoltaïque, y compris dans les années à venir, et de la baisse rapide prévisible des systèmes de stockage sur batterie, la part du solaire devrait être plus importante que celle annoncée.

    Mais pas de solaire CSP (à concentration) en Allemagne, Belgique … alors que celui-ci est possible en Italie. Une erreur à corriger.

    Le stockage CAES (compression de l’air) ne présente guère d’intérêt réel.

    Par contre, le stockage inter-saisonnier de la chaleur n’est pas pris en compte alors qu’il permet d’utiliser des surplus de solaire thermique (l’eau chaude) dans le cadre des réseaux de chaleur. Réservoirs thermiques qui permettraient aussi de récupérer les excédents de production d’électricité, sous forme de chaleur, avec un bien meilleur rendement que le P2G/G2P.

    Cela nécessiterait un dimensionnement un peu supérieur pour la production d’électricité, mais sans perte des surplus éoliens et solaires.

    Une petite étude à lire par ailleurs :

    http://energeia.voila.net/renouv2/renouvelable_possible.htm

    C’est déjà 48% d’électricité renouvelable possible en 2030.

Comments are closed.