Détection de pollution : Watchfrog prête à éclore avec 1,5 M€

Print Friendly, PDF & Email
Un échantillon perturbateur thyroïdien : le têtard émet de la fluorescence principalement dans le cerveau. (Crédit : Watchfrog)
En présence d’un échantillon perturbateur thyroïdien, le têtard émet de la fluorescence
principalement dans le cerveau. (Crédit : Watchfrog)

Les start-up de détection de la pollution par des moyens éco-biologiques arrivent sur le marché. Après Biomae, qui a glané 850 000€ pour immerger ses crevettes d’eau douce mesurant la pollution des rivières, c’est au tour de Watchfrog de lever 1,5 million d’euros pour son déploiement commercial. La jeune pousse francilienne, créée en 2006, mesure la pollution des eaux et détecte en particulier les perturbateurs endocriniens grâce à des larves d’amphibiens et de poissons qui deviennent fluorescentes en leur présence.

Elle récolte des fonds auprès du groupe Chevrillon, un ...