A Lima, un accord décevant sur le climat

Print Friendly, PDF & Email

CSC CO2Après deux semaines de discussions et 30 heures de prolongations, le ministre péruvien de l’Environnement, Manuel Pulgar-Vidal, a obtenu un accord à l’arraché, le 14 décembre au matin, entre les 196 parties (les 195 États membres de la convention climat et l’Union européenne) représentées lors de la Cop20. Un consensus dont la très grande majorité des ONG et experts dénonce le manque d’ambition, et qui ne prépare pas vraiment le terrain pour la signature d’un futur traité historique lors de la Cop21 de Paris, dans un an, ce qui était pourtant son principal objectif. Alors que les récents engagements – même modestes – pris par l’Union européenne suivis des annonces conjointes de la Chine et des Etats-Unis avaient pu donner l’impression de relancer la dynamique, la Cop20 a plutôt révélé l’ampleur des divergences et la difficulté de la tâche malgré l’urgence d’agir.

Des contributions nationales en 2015

Selon le compromis négocié à Lima, les pays ...