L’appel d’offres solaire CRE 3 enfin lancé

Print Friendly, PDF & Email

photovoltaiqueLe troisième appel d’offres solaire dédié aux installations de grandes puissance (>250 kW) est paru ce jour au Journal officiel de l’Union Europenne. Attendu depuis le début de l’année, sa publication devrait mettre un peu de baume au cœur d’un marché tricolore en triste forme.

Le volume global de 400 MW est réparti en trois familles et quatre sous-familles, excluant strictement toute installation sur des terres agricoles. La date limite d’envoi des dossiers de candidature est fixée au 1er juin 2015, à 14 heures.

Première famille : installations sur bâtiments (150 MW) :

• 1-a : installations sur bâtiment respectant les critères d’intégration simplifiée au bâti (ISB), de puissance inférieure ou égale à 5 MWc (100 MW)

• 1-b : installations sur bâtiment en surimposition, de puissance inférieure ou égale à 5 MWc (50 MW)

Deuxième famille : installations au sol (200 MW) :

• 2-a : installations au sol de puissance inférieure ou égale à 5 MWc (75 MW)

• 2-b : installations au sol de puissance supérieure à 5 MWc et inférieure ou égale à 12 MWc (125 MW)

Troisième famille : installations sur « ombrières de parking », de puissance inférieure à 4,5 MWc (50 MW).

Le cahier des charges reprend des critères préexistants dans les appels d’offres précédents, notamment les exigences de certification de qualité pour les fabricants d’onduleurs et de panneaux et pour les entreprises qui construiront les installations. Le Syndicat des énergies renouvelables souligne, par ailleurs, des améliorations qui permettront la sélection de projets plus performants du point de vue du contenu carbone, de l’innovation et de la valorisation des sites inutilisables pour d’autres usages :

– une méthode d’évaluation carbone simplifiée, qui prend notamment en compte les mix énergétiques des pays dans lesquels sont fabriqués les panneaux solaires.

– des critères de R&D et d’innovation pouvant s’appliquer à toutes les phases des projets, depuis les composants et la conception jusqu’à l’exploitation-maintenance des systèmes.

– la valorisation des projets de centrales au sol, implantés en priorité sur des sites pollués, friches industrielles, etc.

500 MW par an, seulement

Le précédent appel d’offres pour ces installations supérieures à 250 KW – dit CRE2 – a été lancé en mars 2013 et attribué un an plus tard. Alors que le marché du solaire tricolore est atone depuis 2010, le prédécesseur de Ségolène Royal, Philippe Martin, s’était engagé devant les députés, l’hiver dernier, à garantir l’allocation par appel d’offres de 800 MW de puissance solaire par an jusqu’en 2017. La filière solaire réclame 1 GW. Or, pour 2014, seulement 500 MW ont été alloués, dont 380 MW via CRE 2 et 121,7 MW via les trois volets de l’appel d’offres sur les moyennes puissances (100-250 kW).

Ségolène Royal a lancé la semaine dernière une concertation de trois semaines avec l’ensemble des parties prenantes pour finaliser le cahier des charges du nouvel appel d’offres pour l’année 2015. Celui-ci s’inscrira dans la continuité du précédent avec trois périodes de candidatures de 40 MW chacune.

Repère : les appels d’offres dans le solaire

2012/2013

  • Appel d’offres portant sur des installations photovoltaïques entre 100 et 250 kW

– Période 1 Validation de 45 MW le 23 mars 2012 
– Période 2 Validation de 21 MW le 27 juillet 2012
– Périodes 3 et 4 Validation de 50 MW le 19 février 2013
– Période 5 Validation de 30 MW le 3 juin 2013
– Périodes 6 et 7 annulées

  • Appel d’offres portant sur les centrales de plus de 250 Kw

– Validation de 520 MW le 27 juillet 2012

2013/2014

  • Appel d’offres « simplifié » pour les installations photovoltaïques entre 100 et 250 kW

– Période 1 : Validation de 40 MW le 27 février 2014
– Période 2 : Validation de 40,7 MW le 30 juin 2014
– Période 3 : Validation de 40 MW le 17 novembre 2014

  • Appel d’offres portant sur les centrales d’une puissance supérieure à 250 kW

Validation de 380 MW le 28 mars 2014