Choix technologiques confirmés pour le parc éolien offshore de Saint-Brieuc

Print Friendly, PDF & Email

Areva Offshore eolienComme annoncé en mai dernier, le consortium Ailes Marines (Iberdrola – Eole-Res), lauréat en 2012 du parc éolien offshore de Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), a arrêté aujourd’hui sa décision concernant deux éléments essentiels de son parc.

Les fondations jackets confirmées

Alors que la nature des fonds marins avait, un temps, mis en doute le choix de fondations jackets (structure métallique en treillis), le consortium confirme finalement sa décision. Les fondations jackets seront réalisées sur le port de Brest, conformément au plan industriel annoncé. En revanche, on ignore encore si les jackets seront fixées dans le sol ou amarrées grâce à une galette de béton. « Les études sur le design définitif de la fondation se poursuivent pour l’adapter aux caractéristiques du sol de la baie de Saint-Brieuc et aux caractéristiques des nouvelles turbines de 8 MW développées par Areva », indique un porte-parole du consortium.

8 MW plutôt que 5 MW

Le consortium confirme par ailleurs l’adoption des futures turbines de 8 MW d’Areva, conçues par la nouvelle coentreprise créée par l’industriel avec Gamesa, plutôt que celles de 5 MW prévues initialement, pour équiper le champ. Du fait de leur puissance supérieure, le nombre de turbines installées sur le parc de Saint-Brieuc sera réduit de 100 à 62, pour une puissance totale installée de 496 MW. Les éoliennes seront fabriquées dans les usines Areva du Havre. Le turbinier avait indiqué en mai dernier à GreenUnivers que la décision d’Ailes Marines ne modifierait en aucun cas les plans industriels de l’entreprise, l’idée étant de construire des usines polyvalentes, en mesure de produire aussi bien des turbines de 5 que de 8 MW pour adresser plus de clients.