Deals du 16 au 23 juin : Alstom repris par GE, la transition énergétique sur les rails, l’économie circulaire en marche…

Print Friendly, PDF & Email

transition énergétique gouv

Après deux mois de suspense et de rebondissements, suite aux dernières propositions de l’américain pour répondre aux demandes du gouvernement et à l’accord trouvé dimanche soir entre l’Etat et son principal actionnaire Bouygues, General Electric s’empare d’Alstom.

Son offre a été préférée à celle déposée en commun par Siemens et le japonais Mitsubishi dans la semaine.

Le projet de loi sur la transition énergétique tant attendu a enfin été présenté le 18 juin par la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal. A la réaffirmation des objectifs annoncés par François Hollande lors de la conférence environnementale de septembre 2012, s’ajoutent des pistes de financements innovants, notamment pour la rénovation thermique. Dans ce secteur, le projet pour la SFTE (Société financière de la transition énergétique) propose des solutions pour mobiliser 50 à 100 Mds€ sur 10 ans pour les bâtiments publics.Tous ces financements doivent être détaillés lors de la conférence bancaire et financière de ce lundi 23 juin. Côté calendrier, si la ministre maintient officiellement son objectif de fin 2014, on reconnaît dans son entourage qu’il sera très difficile de faire adopter la loi avant le printemps 2015. Le projet de loi précise également les règles de financement des énergies renouvelables, dont les professionnels se montrent plutôt satisfaits. A l’exception d’un collectif de 12 acteurs du solaire, le G12, constitué pour plaider auprès des pouvoirs publics un objectif de 25 GW en 2025.

L’économie circulaire, qui fait l’objet d’un volet spécifique dans le projet de loi, a connu ses premières Assises nationales, qui ont largement débattu des enjeux, des motivations, des difficultés et des solutions à disposition des entreprises et des collectivités pour s’y convertir. L’exemple de l’usine alsacienne Mars de Hagueneau, qui a inauguré cette semaine la connexion entre son site de production et l’unité de valorisation énergétique des déchets ménagers, illustre le long chemin qui y mène pour un site industriel.

Des expérimentations en matière d’efficacité énergétique se déroulent également sur le territoire national, par exemple à dans le quartier Confluence à Lyon à l’initiative de l’agence japonaise de l’environnement Nedo avec Toshiba, Transdev ou Bouygues Immobilier.

A l’instar du montpelliérain  Comwatt et son système Indepbox de « stockage dans les usages » ou du toulousain Naio Technologies et son robot agricole, les start-up françaises sont de plus en plus nombreuses à...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.